Vous êtes ici

Réaction sur avis du Conseil wallon du bien-être des animaux concernant le cas particulier des hypertypes et des maladies génétiques liés aux races de chats

Après avoir lu l’avis (envoyé le 13 novembre) remis sur base des conclusions du groupe de travail dont fait partie notre président, M. Joeri Vanrusselt, nous tenons à souligner un certain nombre de préoccupations qui nous semblent pertinentes.

Nous ne cachons pas le fait qu'un certain nombre de problèmes sont connus au sein de certaines races en raison d'une sélection trop stricte, et principalement incorrecte, par quelques éleveurs. Surtout lorsqu'il s'agit de sélectionner et d'élever des races avec un pool génétique limité (pensez par exemple au Manx). Bien sûr, nous sommes également conscients qu'il existe un certain nombre de problèmes de santé liés aux mutations qui façonnent la race (par exemple, le Scottish Fold), mais les membres du Conseil wallon du bien-être animal doivent être assurés que la plupart de nos races connues et reconnues se sont développées naturellement et que les éleveurs ont seulement commencé à travailler avec ces mutations naturelles pour développer ces races. Contrairement aux chiens et à de nombreux animaux de la ferme, il n'y a jamais eu de raison économique derrière cette sélection dans le développement des races de chats. Cela signifie que les problèmes graves connus chez les chiens, par exemple, sont beaucoup moins courants chez les chats.

Et pourtant… Il y a en effet un certain nombre de problèmes qui se posent actuellement, très largement à cause des animaux malades et élevés dans de mauvaises conditions qui sont importés d'Europe de l'Est. En Belgique, aucune attention n'est accordée aux programmes stricts de sélection et de tests auxquels nos éleveurs se plient. Pourtant, ce sont souvent ces derniers qui sont pointés du doigt pour dépeindre négativement les animaux issus de l’élevage félin. C’est le monde à l’envers ...

Zoom sur les conseils:

Fold:      Compte tenu du fait que Felis Belgica (donc oui, le secteur lui-même!) a soumis cette proposition au Conseil bruxellois du bien-être animal et qu'elle a été reprise ensuite par son homologue Wallon, nous sommes à 100% derrière cette interdiction. Bien que ces chats aient l'air doux et mignons, ils sont sujets à d'immenses souffrances et nous ne pouvons pas cautionner cela de la part du secteur. Pour cette raison, il y a une interdiction totale d'élevage de ces chats depuis 2012 dans notre fédération (FIFe).

En revanche, nous n'aimons pas parler ici d'une race, mais de la condition en question, c'est-à-dire l'ostéochondrodysplasie, qui va de pair avec le gène Fold. Après tout, il y a d'autres races que le Scottish et le Highland Fold qui en souffrent. Certaines personnes se sont pris pour des apprentis sorciers et ont introduit le Fold dans de nombreuses variétés différentes. Il n'est donc jamais sage de parler d'une race, mais bien de la condition problématique en cause. Nous pensons qu'il convient d’adapter le texte en ce sens.

Munchkin:           Nous ne promouvons pas l'élevage de chats atteints d'hypocondrodysplasie. En fait, cela est également interdit au sein de la FIFe.

D'autre part, nous devons préciser qu'il n'existe actuellement aucune preuve scientifique que ces chats souffriraient. Ceci contrairement aux chiens qui en souffrent, où des anomalies sous-jacentes sont effectivement trouvées. Chaque étude sur le Munchkin montre le contraire. Cependant, personne ne semble avoir de problème avec les chiens qui ont des pattes courtes, mais si un chat en a, ce serait soudainement une souffrance insupportable ... Du point de vue de Felis Belgica, nous ne voyons pas la nécessité d'aller jusqu’à une interdiction totale de la race. Notre position à cet égard est de faire preuve de la prudence nécessaire et d'interdire le croisement de chats présentant cette anomalie (hypocondrodysplasie) avec d'autres races, mais uniquement le permettre pour le Munchkin. En ce moment, nous voyons émerger toutes sortes de variétés créées par des apprentis sorciers, comme vous l'indiquez à juste titre, qui croisent le Munchkin avec d'autres races, et il n’y a passez de connaissances à ce sujet. Ici, le principe de prudence devrait s'appliquer.

D'autre part, une étude du Dr Leslie Lyons de l'UC Davis a montré que le chat le plus court présentant une hypocondrodysplasie a une hauteur de 13,34 cm au garrot, tandis que le chat moyen a une hauteur de 20,32 à 35,56 cm.

Felis Belgica est d'avis que ces chats appartiennent au groupe II avec un suivi ou un enregistrement d'une hauteur minimale au garrot, autorisée pour la reproduction. De plus, nous approuvons l'interdiction du croisement avec d’autres races. Une interdiction totale du Munchkin nous semble cependant infondée.

Manx:    Le Manx est une race qui s'est développée 100% naturellement, sans intervention humaine. Sur l'île de Man, il bénéficie même d'un statut protégé. Il est donc injuste de considérer une race complètement naturelle comme une race créée par la main de l’homme. La discussion sur le fait d'avoir une queue ou non est purement et simplement éthique et vous pouvez être en désaccord sur ce point, mais qui sommes-nous pour déterminer qu'une race naturellement développée n'a pas le droit d'exister ? Il serait également absurde de l'interdire en Belgique, alors qu'ailleurs en Europe, elle a un statut protégé… Voilà pour l'éthique.

Cela ne change rien au fait que le Spina bifida est en effet un problème connu, qui est plus répandu chez le Manx que les autres races de chats (mais il n'est pas exclusivement lié au Manx). Nos éleveurs ont travaillé dur dans les années 80 et 90 et aujourd'hui, ce problème a presque disparu. C'est de fait un très bon exemple de la façon dont les éleveurs ont pris à cœur un problème et l'ont résolu. Et en récompense, nous les punirions pour cela? Encore une fois le monde à l'envers.

Felis Belgica estime que, pour cette race, le dépistage de la colonne vertébrale par un vétérinaire avant d’utiliser l’animal pour la reproduction serait une mesure parfaite pour prévenir le problème du Spina Bifida. À notre avis, cette race appartient également au groupe II.

 

Twisty / Kangourou Cat:                Ce genre de race totalement créées par des apprentis sorciers nous semble totalement contre nature et en cela nous sommes pleinement d’accord avec l’avis, tel qu’indiqué. Toutefois, nous devons noter que nous n'avons aucune connaissance de ces chats, à part ce que l'on peut trouver sur Internet.

 

Blanc Dominant:                                 Dans l'avis, la règle déjà en vigueur au sein de la FIFe est pleinement reprise. Une interdiction de croiser 2 chats avec blanc dominant a en effet été établie depuis la reconnaissance de cette couleur dans notre fédération.

 

Persan / Exotic:                  Un bon conseil. C'est une race dans laquelle les problèmes sont connus. Ici, nous argumentons, à l'instar du Manx, pour un certificat vétérinaire, dans lequel il est vérifié si le chat concerné est apte à la reproduction (c'est-à-dire qu'il n'a pas de problèmes respiratoires). De cette façon, vous éviterez beaucoup de problèmes.

 

Sphynx & Devon Rex:                      Il va sans dire qu'il n'y a pas de problème avec ces races et c'est une question purement éthique. Les problèmes connus dans le passé (ex: luxation rotulienne) ont été traités en profondeur par les éleveurs dans les années 1990. Il y a un risque accru de HCM au sein de cette race, étant donné le pool génétique limité, mais nos éleveurs sont déjà tenus d’effectuer un dépistage pour cela, de sorte que nous avons beaucoup moins de cas par rapport aux années 1990 et 2000. Les problèmes ici ne sont pas plus graves que dans les autres races. Reprendre ces races ici est en fait un coup dur pour tous les éleveurs qui travaillent sur ces problèmes depuis des années.

Duffel 29/02 & 01/03 - 2020

Naalstraat 43, BE-2570 Duffel ( Sporthal "POLLEPEL" )

Closing of the entrees at the latest 07/02/2020 @ 23:59  or earlier when the max. amount i sreached

Saturday special MCO

Sunday special NFO

Maximum amount of cats = 240

Judge Cat Country
Kristiina Rautio 1,2,D Finlande
Anna Wilczek ALL Pologne
Vladimir Isakov ALL Biélorussie
Yann-Roca Folch ALL France
Caroline Stoa 1,2,4 Norvège
Magdalena Kudra 1,2,3,C Pologne
Daria Lukasik 1,2,3,C Pologne
Carla Rotini 1,2 Italie
 
 
Pupil Judge CAT. Country
Phoebe Gu 1-2 China
Adrian Alexandru Dragota 1-2 Romania
Tamara Ellis 4 Pays Bas

 

 

Celtic Connection

 

 

 

 

Felis Belgica vzw
Tiensesteenweg 121
3380 Glabbeek

BTW: BE 0897 851 596

info@felisbelgica.be

Felis Belgica Bank details

Felis Belgica vzw
IBAN: BE89 7390 2077 6185
BIC: KREDBEBB

 

© 2008-2021 Felis Belgica